Les Fondements Gnostiques

LÌnstitut      Anthropologie       Fondements       La Gnose       Fondateur       Cours       Liens

 

- l'Adam et Eve de la Genèse hébraïque ;

- le Péché originel et la sortie du Paradis;

- le mystère de Lucifer-Nahuatl;

- la mort du Moi-même;

- les pouvoirs créateurs;

- l'essence du Salvator Salvatus;

- les mystères sexuels;

- le Christ intime;

- le serpent igné de nos pouvoirs magiques;

- la descente aux enfers;

- le retour a l'Eden ;

- le don de Méphistophélès.

 

Seules les doctrines gnostiques qui incluent les fondements ontologiques, psychologiques, théologiques et anthropologiques que nous avons énumérés ci-dessous, peuvent faire partie du Gnosticisme authentique: - la Malédiction, d'un point de vue scientifique et philosophique:


Institut Gnostique d'Anthropologie Samaël et Litelantes:    WEB SITE:  www.InstitutGnostique.com         

S'il est bien certain que nous devons prendre en compte dans n'importe quel système gnostique ses éléments hellénistiques orientaux, en incluant la Perse, la Mésopotamie, la Syrie, l'Inde, la Palestine, l'Egypte, etc., nous ne devrions jamais ignorer les principes gnostiques perceptibles dans les sublimes cultes religieux des Nahuas, Toltèques, Aztèques, Zapotèques, Mayas, Chicas, Incas, Quechuas, etc., d'Amérique précolombienne.

Les principes basiques de la grande sagesse universelle sont toujours identiques. Tant le Bouddha, que Hermès Trismégiste, QuetzalcoatI ou Jésus de Nazareth, etc., ont livré un message et chacun de ces messages d'en-haut, contiennent en eux-mêmes des principes identiques de type complètement impersonnel et universel.

La synthèse de toutes les doctrines est la Gnose, la science initiatique, la science de la connaissance cosmique; pour cette raison les variantes de son nom sont nombreuses, car il en existe une dans chaque langue.

Le mot d’origine grec «gnose» n’est que la francisation du mot latin «Jina», sa vraie écriture dérivant du perse et de l’arabe, qui n’était pas «Jina» mais «Djin» ou «Djinn» et nous le retrouvons employés ainsi par de nombreux auteurs.

JAN, CHHAN ou KAN, DAN. DZAN, D'JAN, JAIN, JIAN, KAAN, KWAN, etc sont tous des équivalents de JANA,YANA, GNANA, GNOSIS, connaissance.

Mais tout n'est pas une authentique connaissance gnostique. Ainsi nous avons des doctrines qui présentent extérieurement des caractères qui peuvent être identifiés aux systèmes gnostiques, que l'on appelle «pré-gnostiques», mais qui essentiellement ne le sont pas. «Pensée qui n'est pas Gnostique, mais cependant dénommée ainsi».

On appelle «protognostique» tout système gnostique à l’état initial et germinal, mouvements régis par une attitude très similaire à celle qui caractérise les courants gnostiques définis.

L’adjectif «gnostique» peut et même doit être appliqué intelligemment, autant aux conceptions qui, d’une façon ou d’une autre, sont reliées à la Gnose, qu’au Gnosticisme.

Le terme «gnosticisant» est très proche de prégnostique par sa signification, car le mot en réalité, stricto sensu, est relié à des aspects intrinsèques qui possèdent une certaine similitude avec le Gnosticisme universel, mais qui sont intégrés dans un courant non défini comme Gnose.

Ces explications étant établies, définissons maintenant le Gnosticisme et sa relation avec les quatre colonnes du savoir: SCIENCE, PHILOSOPHIE, ART et RELIGION.